« L’impératif de vérification : usagers et professionnels, tous vigies de l’information ? » [Colloque – ANR Vijie — Université de Tours, 17 et 18/3/2022]

L’impératif de vérification :

usagers et professionnels, tous vigies de l’information ?

Colloque organisé dans le cadre du projet de recherche ANR-Vijie — Vérification de l’information dans le journalisme, sur internet et dans l’espace public.

IUT de Tours — 17 et 18 mars 2022

 

Après une première journée d’études sur « La vie sociale du faux dans les espaces numériques : entre raison, déraison et dérision » (en novembre 2019) et une deuxième sur « Les postérités de la fausse information. La recherche documentaire entre fiabilité et faillibilité » (en mars 2021), ce colloque VIJIE portera cette fois sur « L’impératif de vérification : usagers et professionnels, tous vigies de l’information ? ».

La vérification de l’information mobilise – particulièrement en ligne où la crédibilité d’un discours repose moins sur son adéquation aux faits que sur sa correspondance avec les croyances et les pulsions émotives – de multiples acteurs, non pas uniquement des journalistes. Elle repose souvent sur une production de signes visibles et sur la rhétorique de la preuve, soit pour rendre le faux croyable, soit pour l’invalider. En ce sens, la vérification constitue un réel défi pour les usagers ordinaires : comment s’en sortent-ils ? dans quelle mesure peuvent-ils et souhaitent-ils vérifier ? mettent-ils eux-mêmes en garde ? existe-t-il des formes d’autodéfense face aux fausses informations ? et, de même que les fausses nouvelles circulent dans des réseaux de pairs, la culture du doute, de type cartésien, peut-elle se développer selon des modalités similaires ? en clair, à l’instar d’autres tendances médiatiques qui l’ont précédée, la vérification peut-elle bénéficier d’un empowerment/d’une autonomisation des usagers ?

Ne pas limiter la question de la vérification de l’information aux initiés et aux professionnels (en particulier les journalistes fact-checkers) conduit à examiner les modalités et les limites de son appropriation par les publics eux-mêmes, à observer et faire émerger des figures de citoyens effectivement investigateurs – qui fondent leurs pratiques sur la légitime posture d’enquête – mais aussi à questionner la nécessité d’accompagnement et d’assistance pour des publics plus vulnérables. Une telle approche revient à souligner les enjeux d’éducation aux médias et à l’information (EMI) et d’activation de l’esprit critique – cette dernière notion se révélant toutefois malléable, dans la mesure où elle est convoquée par des communautés parfois rivales. De même, le fact-checking journalistique s’inscrit désormais dans un spectre politique et social, en tant qu’il devient non seulement une étape dans la production de l’information mais un véritable outil de lutte anti-propagande – il peut d’ailleurs être lui‑même accusé d’être propagandiste, comme en témoignent notamment certains discours dits identitaires et/ou de réinformation. Dans les espaces numériques, les conflits autour des informations semblent ainsi s’être en partie déplacés vers des conflits autour de leur vérification, allant jusqu’à mener les puissances institutionnelles ou technologiques à s’emparer de cette question.

Vérifier l’information semble dès lors devenu pour toutes et tous une injonction – à tout le moins un impératif : c’est ce que ce colloque ambitionne d’interroger, grâce à plusieurs communications (voir programme détaillé) et à plusieurs temps d’échanges.

Inscription : jeremie.nicey[at]univtours.fr

⇩ < Télécharger le programme du colloque au format PDF >

 

« Les enjeux de la désinformation » [Présentation de la Résidence d’artiste de Julia Deck – Université de Tours, 24/11/2021]

“Les enjeux de la désinformation”

Résidence d’artiste de Julia Deck au sein de Prim

Université de Tours, Salle Thélème, 24/11/2021

 

La désinformation et ses enjeux sont au cœur des préoccupations de nos sociétés.

Ils sont aussi au coeur de la résidence d’artiste de l’université de Tours et de l’unité de recherche Prim (Pratiques et ressources de l’information et des médiations) en 2021-2022. Sur cette altération, volontaire ou non, de l’information, deux regards sont ici portés : celui de chercheurs qui travaillent, au sein de Prim, sur les fausses nouvelles (fake news) et la vérification de l’information (fact checking) et celui d’une artiste, écrivaine, Julia Deck, qui, dans ses romans, travaille sur l’information qui parvient au lecteur et sur d’éventuels complots.

Cette soirée de présentation de la résidence de Julia Deck au sein de l’unité de recherche Prim, vise à croiser les regards sur cette circulation de l’information qui parfois altère notre rapport aux choses et au monde et nous porte à ne plus rien croire ou à nous terrer dans le soupçon. L’écriture, l’imaginaire et la recherche peuvent nous permettre de construire un autre rapport à la désinformation. Autour de Julia Deck, cette soirée sera l’occasion, entre autre, d’entendre les enseignants-chercheurs et journalistes Nicolas Sourisce, David Douyère, Laurent Bigot, Gustavo Gomez-Mejia, Jérémie Nicey et Julien Giry.

< Présentation de l'événement sur le site de l'Université de Tours >

 

« Applications religieuses et spirituelles » [Journée d’études – Prim/Cemti – Université de Tours, 17/11/2021]

« Applications religieuses et spirituelles »

Journée d’études organisée par Ghizlane Benjamaa (Cemti, Université Paris 8) & Colas Zibaut (Prim, Université de Tours)

IUT de Tours — 17 novembre 2021

 

⇩ < Télécharger le programme détaillé au format PDF >
Site web & vidéos des interventions : https://apps-spirituelles.fr/

 

Appel à communications : « Applications religieuses et de méditation » — Journée d’études (Université de Tours, 17/11/2021)

« Applications religieuses et de méditation »

Journée d’études organisée par Ghizlane Benjamaa (Cemti, Université Paris 8) & Colas Zibaut (Prim, Université de Tours)

 

Argumentaire :

Depuis presque une dizaine d’années, les applications mobiles se sont immiscées dans la sphère intime. Téléchargées sur des appareils qui accompagnent les usagers partout, elles font désormais partie intégrante de la vie des utilisateurs de smartphones.

Suivant cette évolution, les offres religieuses et spirituelles se sont rapidement converties au marché des applications (Isabelle Jonveaux, 2013). Les plateformes de téléchargement comme l’App Store ou le Play Store regorgent non seulement de jeux, de guides fitness, de GPS et salons de rencontre, mais aussi d’applications ayant pour but d’accompagner des pratiques spirituelles. Il est désormais possible de pratiquer toutes sortes de rites sur portable. Si les religions monothéistes sont les plus représentées dans ce domaine avec un univers applicatif comptant plusieurs centaines de propositions, toutes les traditions religieuses disposent d’applications destinées à leurs fidèles (Heidi Campbell, 2017). Au-delà du religieux, chaque pratique spirituelle a trouvé dans les applications une possibilité d’expansion et de reconfiguration de ses contenus habituels. Il existe ainsi désormais des applications de méditation en pleine conscience, de cartomancie, de chamanisme, d’astrologie, de chiromancie, etc.

Le périmètre de cette journée d’études est plutôt large, et prend donc pour objet l’offre spirituelle applicative en général. Seront ici considérées les applications mobiles ayant pour objet une pratique religieuse ou spirituelle. Nous entendons ici « spiritualité » comme un ensemble de croyances, de discours, d’affects, d’exercices et de pratiques visant à façonner l’esprit.

Nous proposons ainsi d’explorer certaines problématiques communes aux applications religieuses et spirituelles dans leur diversité selon une analyse socio-sémiotique et socio- économique. Dans ce cadre, nous nous intéresserons tout particulièrement au design des interfaces numériques et à la modélisation de celles-ci en abordant cette question par le prisme des fonctionnalités partagées par cette famille d’applications.

Le champ des réseaux d’acteurs produisant, concevant et distribuant les applications religieuses et de méditation est complexe, et leurs motivations sont diverses, ce qui conduit à des interprétations variées. Cette journée d’étude sera l’occasion d’aborder l’articulation fine des « grammaires de production » (Eliséo Véron) de ces applications et les stratégies de communication qui y sont encodées. Chaque intervenant aura ainsi loisir de mettre en lumière une fonctionnalité (apparente ou sous-jacente) de l’application de son choix appartenant au champ religieux ou spirituel. Il pourra être pertinent de montrer comment cette fonctionnalité se décline dans différentes applications du champ en fonction d’impératifs propres à chacune des religions. Par exemple, si l’on prend l’aspect communautaire, il s’organise différemment selon qu’on se place dans une application islamique ou de méditation. Sur Muslim Pro il prend plutôt la forme d’un onglet qui permet aux utilisateurs d’avoir accès aux « prières » des autres membres de la communauté mais aussi de formuler des demandes de prières. Dans un autre cadre, sur l’application de méditation InsightTimer, l’élaboration du sentiment de communauté se concrétise sous la forme d’une carte mondiale des personnes en train de méditer en même temps, chaque point scintillant sur la carte étant la représentation d’une personne utilisant l’application en temps réel.

Ainsi, des termes similaires peuvent être employés de façon multiple par les concepteurs selon la confession ou la pratique spirituelle qu’ils ciblent et être exploités dans une grande variété de fonctionnalités.

Modalités de soumission

La liste des fonctionnalités dont l’étude est possible n’est pas arrêtée. Nous proposons cependant ici une première cartographie dans laquelle votre proposition pourrait s’insérer.

  1. Prière, méditation (l’utilisateur est sollicité pour effectuer une action, souvent guidé par un contenu audio).
  2. Médiation, partage d’un enseignement (accès à un catalogue de contenus théoriques ou doctrinaux).
  3. Géolocalisation (lien entre l’expérience numérique et physique de la religion, par exemple en répertoriant les lieux de culte à proximité).
  4. Communauté (l’organisation de la sociabilité au sein de l’app).
  5. Temporalités : suivre un enseignement, une cérémonie en direct (lives vidéos ou audios), enjoindre à la pratique (le rôle des notifications), organiser les moments de déconnexion pour se détacher du smartphone.

Les propositions sont à envoyer au plus tard le 30 juin 2021 à l’adresse suivante : apps.spirituelles@gmail.com

Site web : https://apps-spirituelles.fr/
⇩ < Télécharger l'appel complet au format PDF >

 

Les enjeux sociopolitiques d’une « catégorie problématique » – Les « théories du complot » : Discours, (dis)qualifications, usages [Conférence internationale – 10 et 11/6/2021]

Les enjeux sociopolitiques d’une « catégorie problématique ».

Les « théories du complot » : Discours, (dis)qualifications, usages

Conférence internationale organisée par :
Julien GIRY (PRIM/Université de Tours) et Emmanuel KREIS (GSRL/EPHE)
10 et 11 juin 2021

Colloque en distanciel :
Lien de connexion via Microsoft Teams : https://miniurl.be/r-3qvs
Contact: conferencetheoriesducomplot@gmail.com

⇩ < Programme au format PDF >

« Les postérités de la fausse information. La recherche documentaire entre fiabilité et faillibilité » [Journée d’études – ANR Vijie — Tours, 18/3/2021]

Les postérités de la fausse information.

La recherche documentaire entre fiabilité et faillibilité

Journée d’études organisée dans le cadre du projet de recherche ANR-Vijie —Vérification de l’information dans le journalisme, sur internet et dans l’espace public.

Université de Tours (en distanciel) — 18 mars 2021

Inscription : https://tinyurl.com/inscr-je-vijie

⇩ < Programme au format PDF >

Colloque international “Radio en mobilité” [GRER/Prim – Tours, 21-23/11/2019]

Radio en mobilité :

programmes – pratiques – techniques – perspectives

Colloque international organisé par le Groupe d’études et de recherches sur la radio (GRER) avec l’équipe PRIM.
Université de Tours – 21-23 novembre 2019

⇩ < Programme au format PDF >

“Vive l’arène ? La vie sociale du faux dans les espaces numériques” [Journée d’études – ANR Vijie — Tours, 29/11/2019]

Vive l’arène ?

La vie sociale du faux dans les espaces numériques : entre raison, déraison et dérision

Journée d’études organisée dans le cadre du projet de recherche ANR-Vijie —Vérification de l’information dans le journalisme, sur internet et dans l’espace public.

IUT de Tours — 29 novembre 2019

⇩ < Programme au format PDF >

Colloque international “Youtubeurs, Youtubeuses. Figures – formats – savoirs – pouvoirs” [Prim — Tours, 9-10/11/2017]

“Youtubeurs, Youtubeuses.

Figures – formats – savoirs – pouvoirs”

Colloque international organisé par l’équipe Prim.

Université de Tours — 9-10 novembre 2017

⇩ < Programme au format PDF >

Site du colloque : https://youtubeursyoutubeuses.wordpress.com/

“La médiatisation culinaire et alimentaire” [Journée d’études Prim/Gresec — Tours, 15/9/2017]

La médiatisation culinaire et alimentaire

Journée d’études du Pôle Alimentation de l’Université de Tours
organisée par Prim (Université de Tours) et le Gresec (Université Grenoble Alpes)
IEHCA, Villa Rabelais —15 septembre 2017

⇩ < Programme au format PDF >

“Communication et plagiat. De la médiatisation des pratiques plagiaires” [Journée d’études — Tours, 3/12/2015]

“Communication et plagiat.

De la médiatisation des pratiques plagiaires”

Journée d’études organisée par l’équipe Prim.

IUT de Tours —  3 décembre 2015

⇩ < Programme au format PDF >

“Composer avec les régimes de Google : autorité, notoriété, opacité” [Journée d’études — Tours, 5/2/2015]

Composer avec les régimes de Google :

autorité, notoriété, opacité »

Journée d’études organisée par Prim.

IUT de Tours —  5 février 2015

⇩ < Programme au format PDF >