PRIM

Ce carnet de recherche entend accompagner la pratique de l’équipe de recherche en sciences de l’information et de la communication Prim. L’équipe Prim, Pratiques et ressources de l’information et des médiations, de l’Université de Tours (EA7503) a été créée en 2016. Unité de recherche en sciences de l’information et de la communication, elle a pour objectif d’explorer des thématiques liées à l’information et aux médiations communicationnelles.

L’équipe mène des recherches structurées autour de deux thèmes :
« Pratiques et identités professionnelles des acteurs de l’information et de la communication » :
Ce thème de recherche regroupe à la fois des travaux sur les médias (radio, TV), le journalisme et ses pratiques (notamment le fact-checking), et sur la production de l’information professionnelle (bibliothèques, musées, acteurs de la santé).

« Médiations numériques & médiatisation » :
Ce second thème de recherche rassemble des travaux sur les médiations numériques (sites web, applications, plateformes, réseaux sociaux numériques) et les processus de médiatisation aux prises avec des phénomènes sociaux (culturels, culinaires,
patrimoniaux et religieux, notamment).

Ces orientations donnent lieu à des enquêtes portant sur les transformations informationnelles et communicationnelles induites par des macro-dispositifs numériques industriels (modalités éditoriales du moteur de recherche Google, acteurs de la plateforme de vidéos Youtube), sur la médiation du patrimoine architectural et mobilier, la radio numérique ou la circulation du faux en ligne…

Les perspectives de recherche, menées en sciences de l’information et de la communication, mobilisent à la fois des études socio-professionnelles, des approches socio-économiques, en termes d’industries culturelles, sociologiques et de genre, des analyses info-documentaires et sémiologiques des productions. L’équipe revendique ce croisement et cette conjonction de
méthodes comme une spécificité de sa recherche. Il s’agit par là de s’intéresser autant aux « contenus » qu’aux usagers et aux acteurs, à leurs théorisations propres et aux dispositifs et cadres de production, dans une attention portée à la dimension politique et sociale de ces médiations.